Culture - Enseignement

|

Grégoire Polet

Né le 15 avril 1978 à l'hôpital Sainte-Élisabeth d'Uccle.
Vit dans un village du Brabant-Wallon et fait l'école communale.
Part suivre les quatre, cinq et sixième primaires dans une école flamande sur la frontière linguistique.
Les six secondaires dans une ville piétonne, Louvain-la-Neuve. Des amitiés décisives, musique, peinture et poésie.
La famille déménage à Rixensart.
Quinze jours de Droit et quatre ans de Philologie romane, à Louvain-la-Neuve.
Découverte de l'Espagne.
Vivre et écrire à Paris, un an. Aller au théâtre. Étudier Rodenbach.
Retour en Belgique: se marier, vivre et écrire dans le vieux Bruxelles, commencer une thèse en espagnol.
Vivre et écrire à Madrid, continuer la thèse, signer un contrat d'édition, accompagner sa femme à l'Hospital Gregorio Marañón pour la naissance d'un premier enfant.
Revenir à trois, vivre et écrire dans un joli grenier à Bruxelles, finir la thèse, publier un deuxième roman et regarder au loin par le velux.

Bibliographie

  • Madrid ne dort pas, Paris, Gallimard, 2005.
  • Excusez les fautes du copiste, Paris, Gallimard, 2006.

Résumé apéritif

Dans la vie, il y a deux catégories de gens : ceux dont l'existence est une succession de réussites et les autres. L'homme dont il est question dans ce roman appartient au deuxième groupe. Veuf et artiste de formation, il est partagé entre l'éducation de sa fille unique et les cours de peinture qu'il donne sans conviction dans une petite école communale. Un soir, il rencontre un éditeur qui lui confie la réalisation de quelques couvertures peu valorisantes. Découvrant le monde du commerce, il restaure ensuite des tableaux de maître jusqu'à ce qu'il se révèle être un faussaire de génie.

Thomas Maisin, classe de 6e de Mme Crèteur, Collège Cardinal Mercier à Braine-l'Alleud

Travaux d'élèves inspirés du roman