Culture - Enseignement

|

Les artistes en compétition

BALOJI

Né à Lubumbashi (Congo), Baloji suit son père qui le ramène en Belgique où il s’installe à l’âge de 4 ans. Baloji grandit au sein d’une famille qu’il ressent comme n’étant pas la sienne. Les parents ne se doutent pas de la souffrance qu’occasionne ce mutisme. Mais les enfants captent tout, ils interprètent les non-dits pour des malentendus.
Baloji rentre dans le hip hop à 13 ans avec la vague du New Jack Swing. Il est aussi fasciné par le tag et la danse, qu’il pratique avec passion. C’est en découvrant le rap français qu’il a une vraie révélation.

LIRE PLUS ...

Le site de Baloji : www.baloji.com

 

 

 

JAMES DEANO

Fils de parents belges et italiens, James Deano est considéré comme le prince du hip hop belge ! Il fait ses premiers pas dans le rap dès 1996, inaugurant le rap de «classe moyenne». La sortie de son premier maxi « Branleur de Service » en 2003 est suivie d'une tournée promotionnelle durant laquelle James Deano assurera la première partie du groupe Starflam à l'Ancienne Belgique. James Deano aime la scène et surtout, aime jouer avec le public.

LIRE PLUS ...

 

 

Le site de James Deano : www.jamesdeano.com

 

 

JERONIMO

« Mélodies Démolies » a été enregistré non loin de Vérone à la Fabbrica di Plastica, studio/musée abritant du vieux matériel analogique des années soixante; micros allemands à lampes comme on en trouvait aux studios Abbey Road, claviers rares et mythiques tels que le Mellotron et le Solina…
Dans la chaleur de la campagne italienne, le groupe s’est retranché trois semaines à la Fabbrica, mangeant et dormant sur place, sortant peu. Pour objectif, la magie accidentelle des premières prises. Et il est souvent question d’accidents dans les 12 nouvelles chansons de « Mélodies Démolies » qui  évoquent pêle-mêle cambriolages (L’argent c’est bien !, Tout sera comme avant), évasions (Irons-nous voir Ostende ?),  retrouvailles (Rendez-vous dans ma loge),  rêves (Fille Infinie), espoirs impossibles (La lumière au bout du tunnel est un train), espoirs devenus réalité (Bel Ange), désillusions amères (Le nord le sud et le grand mur), trahisons (Triangle équilatéral),… ».

LIRE PLUS ...

 

Jeronimo sur le site de Wallonie-Bruxelles Musiques : http://www.wbm.be/artist.php?lng=fr&id=13

 

 

SAULE

Il peut être pleureur, fragile, cendré, herbacé, pourpre ou blanc. Préfère les sols légers et humides, et possède une écorce dont les vertus curatives sont connues depuis l'Antiquité. Tout le monde aime le saule, à la fois familier et énigmatique, simple et esthétique. Ce n'est donc pas un hasard si le chanteur dont nous allons parler ici, s'est choisi ce judicieux sobriquet. Pour le double sens (saule, l'arbre, se prononce comme « soul », l'âme) mais aussi pour l'ambiance boisée qui se dégage de ses chansons. Le bois de sa guitare, les racines de sa musique, entre folk, rock et blues.      LIRE PLUS...

Le site de SAULE : www.sauleetlespleureurs.be

SAULE sur le site de Wallonie-Bruxelles Musiques :  http://www.wbm.be/biographies.php?lng=fr&keywords=s

 

 

 

ZOE

Blonde et belge d'abord, éclectique et électrique ensuite, amusante et battante aussi, ou bien ravageuse et originale… Au premier regard, plus d'un poncif conviendraient à Zoé. Elle a su s'en accommoder, en faire des atouts et en sourire aujourd'hui, d'un second degré qui n'appartient qu'à elle.
Une fille de plus dans le paysage français de la rime féminine ?
Désolé de bousculer vos certitudes mais dès les premières notes de cet opus, une évidence : Zoé ne ressemble à personne. 
Lauréate de la Biennale de la Chanson Française à Bruxelles en 1998, elle se distingue plus tard en festivals à Montauban, à Spa ou au Québec.

LIRE PLUS...

Le site de Zoé : www.zoe-lesite.com

Zoé sur le site de Wallonie-Bruxelles Musiques : http://www.wbm.be/artist.